~~~

L’Afrique noire, souvent marginalisée dans les récits historiques traditionnels, a en réalité joué un rôle crucial dans le développement de la civilisation universelle. Cheikh Anta Diop, historien et anthropologue sénégalais, a consacré sa vie à mettre en lumière cette vérité à travers ses travaux rigoureux et ses conférences passionnantes. Dans une de ses conférences emblématiques, Diop explore les contributions significatives de l’Afrique noire, depuis la préhistoire jusqu’à l’époque moderne.

Berceau de l’Humanité

Diop commence par établir une base scientifique : l’Afrique est le berceau de l’humanité. Cette affirmation, qui semblait audacieuse il y a quelques décennies, est aujourd’hui soutenue par de nombreuses preuves archéologiques et paléontologiques. Les fossiles humains les plus anciens, tels que ceux des australopithèques et de l’Homo habilis, ont été découverts en Afrique, confirmant que le continent africain est l’origine de l’humanité.

Les Grandes Migrations

Les premiers hommes, dont l’Homo erectus et l’Homo sapiens, ont quitté l’Afrique pour peupler le reste du monde. Ces migrations ont été cruciales pour la différenciation raciale. Selon Diop, l’Homo sapiens sapiens, en migrant vers l’Europe et en s’adaptant aux conditions climatiques rigoureuses de l’ère glaciaire, a évolué pour devenir ce que nous connaissons aujourd’hui comme les races caucasoïdes et mongoloïdes.

L’Influence de l’Égypte Ancienne

Diop souligne ensuite l’importance de l’Égypte ancienne, qu’il considère comme une civilisation noire africaine, dans le développement de la science, de la technologie et de la culture. L’Égypte a non seulement inventé l’écriture, mais elle a également fait des avancées significatives en astronomie, en mathématiques, en médecine et en ingénierie. Le calendrier sidéral égyptien, basé sur les observations précises de l’étoile Sirius, est un exemple de leur savoir avancé.

Transfert de Connaissances vers la Grèce

Les Grecs anciens, souvent considérés comme les pères de la civilisation occidentale, ont en réalité hérité une grande partie de leur savoir des Égyptiens. Thalès, Pythagore, et bien d’autres philosophes et savants grecs ont étudié en Égypte et ont rapporté des connaissances essentielles qu’ils ont ensuite développées en Grèce. Les mathématiques égyptiennes, par exemple, comprenaient des concepts avancés de géométrie et de calcul, bien avant que ces disciplines ne soient formalisées en Grèce.

Contributions Culturelles et Artistiques

Outre les sciences exactes, l’Afrique noire a également apporté des contributions culturelles et artistiques majeures. L’art égyptien, avec ses sculptures et ses peintures sophistiquées, a influencé l’art grec et, par conséquent, l’art occidental. Les concepts de beauté et d’esthétique développés en Afrique ont traversé les siècles et les continents, façonnant les cultures à travers le monde.

Le Défi de la Reconnaissance

Malgré ces contributions indéniables, l’histoire de l’Afrique noire reste largement méconnue ou mal interprétée. Diop insiste sur la nécessité de réécrire l’histoire de manière à inclure les véritables apports de l’Afrique noire. Cela nécessite une reconnaissance des préjugés raciaux qui ont souvent teinté les études historiques et anthropologiques.

Conclusion

L’Afrique noire, loin d’être un simple réceptacle de la civilisation, est en réalité une source fondamentale de développement humain. Les travaux de Cheikh Anta Diop nous rappellent l’importance de reconnaître et de célébrer les contributions africaines à la civilisation universelle. En redécouvrant et en réaffirmant ces vérités, nous pouvons construire un récit historique plus inclusif et plus juste, qui honore les véritables pionniers de notre héritage mondial.

Cheikh Anta Diop (Vidéo)

Cheikh Anta Diop (Pdf)

~~~

Mr Mehdy NESMON

Juré Formateur Professionnel

+596696818479

mehdy.nesmon@pm.me

https://www.nmdeal.biz/

https://www.linkedin.com/in/mehdy-nesmon/